Reportage

Algérie : « Libérez les militants, jugez les corrompus ! »

Depuis le printemps arabe, un sentiment d’injustice s’est accaparé des Algériens. Les manifestations  dénonçant les  abus s’enchainent et les arrestations des activistes pacifiques s’enchainent avec. La répression s’accentue à mesure que les opposants manifestent.

Embassade« Ce n’est pas Tarek,  mais c’est Skandar » dit un manifestant a un autre. « C’est pareil ! Hier c’était, Yacine, puis Tarek,  aujourd’hui c’est Skandar et demain c’est peut-être toi ou moi » répond  l’autre manifestant.

C’est dans un froid annonçant la neige, qu’un petit groupe d’une quinzaine de manifestants algériens et franco-algériens se donnent rendez-vous dans le 8iem arrondissement de Paris à la rue Lisbonne  ou se dresse prestigieusement l’ambassade d’Algérie. Peu nombreux certes mais bien déterminés ! L’endroit est devenu presque familier pour certains habitués. Comme a chaque fois, banderoles, drapeaux, mégaphone et beaucoup de colères sont au rendez-vous pour réclamer la libération des militants arrêtés brutalement  sans raisons justifiables dans une république dite « démocratique et populaire’. Les manifestants sont bien  déterminés à faire part de leur indignation face aux arrestations injustifiées de leurs camarades militants.

Alors que l’Algérie est saluée pour son intervention sur le site gazier de Ain Aminas, des gens sont là pour nous rappeler que l’Algérie est loin d’être un modèle d’un pays des droits de l’homme.  Pour s’assurer de l’efficacité de leur action, les militants sont tout aussi actifs de l’autre côté de la Méditerranée : Algérie  En connivence avec leurs camarades en France, ils n’hésitent pas à manifester simultanément. Les réseaux sociaux sont pris d’assaut : toutes informations concernant leurs actions et leur développement y sont  communiquées instantanément, favorisant ainsi un constant échange entre les militants en Algérie et en France.

Plus personne ne peux s’exprimer librement. Chômeurs, syndicalistes, enseignants, médecins  et pleins d’autres sont malmenés en permanence. Deux mois auparavant, un militant de la Ligue des Droits de l’Homme a été arrêté brutalement par les forces de l’ordre Algérienne lors d’une manifestation réclamant la liberté d’expression et justice sociale pour «  un peuple pauvre dans un pays riche ». Un mois après, un militant des droits des chômeurs a été perquisitionné  sous des accusations fallacieuses. Sans oublier d’autres militants qui sont emprisonnés depuis plusieurs mois sans procès ni équitable et  ni justifiable.  Le régime algérien n’accepte aucune contestation. Même créer une association devient un parcours du combattant.

Pour  certains des manifestants à Paris, depuis l’élection du Président Bouteflika en 1999 les libertés et les conditions des droits de l’homme en Algérie ne font qu’empirer au fil des ans. « Elles s’usent et vieillissent a l’image de ses gouvernants» qui ne lâchent plus le pouvoir depuis le coup d’état de l’armée Algérienne en 1962. Le premier projet de Bouteflika était de changer la constitution Algérienne permettant au Président un droit d’accès au troisième voir quatrième mandat assurant la longévité du pouvoir actuel. C’est précisément le cas du président actuel qui est toujours au pouvoir malgré ses graves problèmes de santé ainsi que beaucoup de ministres qui ont fait des carrières d’une longévité imbattable autant que tel. C’est a se poser des questions sur l’identité des gens qui gèrent vraiment le pays.

La liberté d’expression  nuira au confort de beaucoup de dirigeants. Notamment, en réclamant les droits humains. Beaucoup de gens ne veulent plus se taire. Ces arrestations  sont une sorte de moyen d’intimidation  et « ce n’est que le début, demain à qui le tour ? » se demande beaucoup. « Halte à la HOGRA » (injustice et mépris) acclame un autre. « Libérez les militant et juger les corrompus ! »

Amina AGSOUS

Advertisements

2 thoughts on “Algérie : « Libérez les militants, jugez les corrompus ! »

  1. Amina, ma chérie, en lisant ces lignes je croyais relire quelques phrases emphatiques gribouillées par un plumitif Français ” Algérophobe” qui furète sans vergogne dans la décrépitude d’un pays en convalescence et qui investit dans la dèche et la panade d’un peuple qui souffre encore des affres d’un traumatisme colonial tous azimuts.
    Je veux juste élucider une idée cruciale qui jaillit unanimement de toutes les chapelles algériennes: L’idéal Français n’est ni une panacée ni une chimère pour les Algériens; et l’Algérie, malgré toutes les imperfections et toutes les anicroches, saura se ressusciter tel le phénix qui renait de ses cendres.
    La mouise de notre nation n’est qu’une conjoncture de décadence passagère et s’effacera tôt ou tard tel un nuage malencontreux qui souille la limpidité du firmament algérien avec la bonne volonté de sa progéniture scrupuleuse. les vrais militants bercent leur idéal avec délicatesse et endurance et ne tolèrent jamais de ternir l’intégrité de leur cause dans les forums de chahuts et de spectacles véhémentement médiatisés par des cénacles douteux. Les vrais militants s’immolent généreusement sans blasphémer leurs bourreaux mais en bredouillant, dans l’agonie, des propos glorifiant leur cause. Les vrais militants ne ciblent jamais d’être canonisés comme des martyrs et ne craignent jamais le calvaire d’être martyrisés, mais ils transcendent la petitesse de l’égo et vivent et meurent pour la gloire de leur patrie.
    La corruption est la plus vile et la plus mortelle des séquelles laissées par le colonialisme français haineux. Ce n’est qu’un des vestiges coloniaux cancéreux qui perdurent dans la destruction de notre pays et qui nous rappellent de l’immoralité et de l’insolence de l’Histoire française arrogante.
    Il faut pas se leurrer, l’Algérie s ‘aseptise et se désinfecte de toutes les entités maléfiques qui plébiscitent son éboulement et avec la miséricorde providentielle et la foi des algériens les démons se désintègreront et leurs institutions se disloqueront.
    De: ta vieille féale Samira Hidjeb.

    • Samira Bonsoir,
      Tu ne sais pas a quel point ça m’a fait plaisir de te lire. Cependant, je voulais préciser que que cet article/reportage est publier dans un site officiel et sérieux de l’université Paris 8 et non pas dans site de “chat”. Ce site fut crée par un groupe d’étudiants et un enseignant. Je comprends que tu n’aimes pas ce qui a été dit dans mon article par jalousie envers cette Algérie que nous chérissons tant! crois moi je le suis aussi.Toute vérité n’est pas bonne a entendre. Mais hélas il y a certaines vérités qu’il ne faut plus cacher derrière le voile u colon français malgré qu’il y a une part de vérité la dessus. Ces militants ont une foi sincères et n’ont pas choisi l’exile par fuite mais par contrainte. La corruption ont Algérie la tue à petit feu. Des gens malhonnête, soit algériens ou étrangers, en profitent.
      Amina…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s