Portraits / Society / Theatre

Corinne – folle de comédie musicale

La comédienne française Corinne Puget rêve de comédie musicale depuis son plus jeune âge. A plus de cinquante ans, un parcours loin de la danse et du chant, et l’expérience du désert, elle est enfin sur scène, à Paris dans la comédie musicale Priscilla – folle du désert.

billede2

« Il n’est jamais trop tard pour bien faire », dit le proverbe. C’est également ce que dit Corinne Puget, que l’on peut voir sur scène à Paris à partir de février 2017 dans la comédie musicale Priscilla – folle du désert.

Dans sa carrière, Corinne a changé plusieurs fois de direction. Malgré tout, elle a toujours rêvé d’une vie remplie de théâtre. Elevée à Marseille, la comédienne s’imaginait  déjà sur scène à l’âge de 5 ans et se voyait actrice et danseuse. Mais elle deviendra finalement ingénieur. Les cours de théâtre et de chant lui permettent de garder le lien avec le théâtre et la musique.  Au bout de 9 ans, elle choisit finalement de se consacrer à 100% au théâtre et de se lancer dans une nouvelle aventure, celle de toute une vie.

Des feux de la rampe au désert professionnel

Avec deux autres actrices françaises, Juliette Arnaud et Christine Anglio, Corinne Puget a créé la trilogie « Arrête de pleurer, Pénélope ». Pendant 15 ans, ces trois femmes seules sur scène ont connu un immense succès grâce à l’humour et au petit grain de folie des histoires de Pénélope. Mais quand, après tant d’années, elles décident d’un commun accord de se séparer, Corinne n’a qu’une idée en tête: faire de la comédie musicale. Elle choisit de quitte Paris et d’accompagner Le Cirque du Soleil à Las Vegas. Dans le désert du Nevada, elle découvre les coulisses de grandes productions spectaculaires. Belgique, Chine, Corinne accompagne les tournées et découvre le confort de ces shows à gros budget.

Poursuivant son rêve de devenir interprète de comédie musicale, Corinne s’est inscrite au cours Jean Laurent Cochet. A 48 ans, il n’a certes pas été simple pour elle de reprendre des cours de théâtre. Mais le plus dur fut l’absence d’emploi et ses conséquences: elle a vécu dans 24 mètres-carré, elle a connu le chômage. « J’ai traversé 4 ans de désert professionnel. C’était très dur car je ne gagnais pas d’argent. Je donnais des cours de théâtre, mais je n’avais pas assez pour vivre. C’est là que j’ai commencé à me dire que je ne voulais pas seulement être comédienne, mais que je voulais être la meilleure artiste possible, que je voulais jouer, danser, mais aussi chanter.»

 

 

20076952-1

Corinne Puget – “Arrête de Pleurer, Pénélope”

De l’opérette au Musical

Pas facile de se faire une place dans le monde de la comédie musicale en France. Historiquement, ce n’est pas un genre très répandu comme aux Etats-Unis. Pendant longtemps la France a en effet préféré un genre proche, l’Opérette, un mélange de musique “légère” (non savante) mais non moderne, de chant et de danse. Avec Les Demoiselles de Rochefort et Les Parapluies de CherbourgJacques Demy révolutionne  la comédie musicale en le transposant au cinéma et utilisant des  partitions musicales contemporaines. Dans les années 60, c’est un grand succès, mais le genre ne s’étend pas au théâtre. Il faut attendre 1998 avec Notre Dame de Paris pour qu’une comédie musicale française rencontre un véritable succès sur une scène de spectacle. Aujourd’hui le genre est encore nouveau et en développement, mais avec la comédie musicale française Un Été 44 actuellement en production à Paris, la France entretient désormais un rapport plus chaleureux avec ce genre.

Il faut dire qu’aujourd’hui les comédies musicales anglo-saxonnes, comme 42nd Street et Oliver Twist – Le Musical, sont également en vogue partout à Paris et que cette tradition s’étend en France. Mais, pour faire partie d’une comédie musicale, il ne faut d’ordinaire pas seulement être capable d’être actrice, de savoir chanter et danser. Il faut avoir également le physique de l’emploi et une longue d’expérience dans le métier.

Corinne, sortie du désert 

En France, cependant, et à cause de la popularité très récente de la comédie musicale, ce dernier critère n’est pas aussi exclusif.  C’est grâce à cela que, sans expérience du genre, mais à force de volonté et d’obstination Corinne Puget a obtenu non un, mais deux rôles dans Priscilla, folle du désert.« C’est magnifique ! En ce moment je ne marche pas, je vole. C’est fantastique parce que j’ai l’impression d’être à la bonne place et que cela est validé par les gens de l’extérieur, et ça compte.»

Si Corinne se retrouve à nouveau dans le désert, cette fois-ci, c’est à Alice Springs en Australie dans l’histoire de Priscilla. Elle joue le rôle de Marion, la maman du petit garçon d’un des drag-queens. En outre, elle joue également, le petit rôle d’une femme bien en chair, pas très commode et homophobe, que les drag-queens vont rencontrer sur leur chemin vers l’acceptation et le bonheur. Un chemin que Corinne elle-même a parcouru pour devenir la meilleure comédienne possible et trouver sa propre voie.

billede3

Rien n’est impossible !

Aujourd’hui, Corinne se penche sur les leçons les plus importantes qu’elle a apprises au cours de sa vie d’actrice : « Si je rate quelque chose je me dis : « C’est un obstacle qui te dit que tu n’es pas prête, qu’il faut se préparer mieux. Et ça m’encourage à aller prendre un cours de théâtre ou un cours de chant. J’ai appris que dans une carrière d’artiste, il y a toujours des trous. L’humour, le métier, et la découverte de soi m’ont aidé. »

Audrey Hepburn, disait d’elle-même: « I’m-possible » (je suis possible). Comme Corinne, bien des comédiens n’na connu le succès que tardivement. L’acteur anglais, Alan Rickman, a attendu l’âge de 39 ans pour trouver le succès au théâtre dans « Les Liaisons Dangereuses », et l’acteur américain, Norm Lewis, est devenu populaire à Broadway à l’âge de 30 ans.

Avec le nouveau succès des comédies musicales, les comédiens-chanteurs ne sont plus destinés à être ”Les Misérables” pendant toute leur vie professionnelle. Si, comme Corinne, on est prêt à travailler dur et à faire des sacrifices, on pourra facilement trouver ”La Mélodie du Bonheur” sur scène.

En attendant de voir le spectacle, voici la bande annonce du célèbre film “Priscilla – folle du désert” de 1994. 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s